Un exemple de réorientation professionnelle

Voici un exemple de réorientation professionnelle dans le domaine de la petite enfance.

MME LEBOUCHER est âgée de 39 ans. Elle a un BEP comptabilité mais elle n’a jamais exercé dans ce domaine. Elle a travaillé pendant 9 ans comme ELS (employée libre-service) dans des petits et moyens supermarchés (de 2000 à 2009).
Son handicap est apparu en 2006 mais n’était pas incompatible avec son emploi d’ELS (employée libre-service).
Toutefois MME LEBOUCHER a choisi de se réorienter dans le domaine de la petite enfance.

  • Elle a travaillé alors comme garde d’enfants à domicile mais aussi dans des écoles maternelles et primaires en CDD et/ou contrats aidés, et ce pendant plusieurs années, comme agent polyvalent des écoles.

Nous avons été sollicités par le SIVU de la Vallée du Sou qui souhaitait la recruter comme agent polyvalent des écoles au sein du RPI CEPIE / ST MARTIN DE VILLEREGLAN. MME LEBOUCHER a donc signé un contrat PEC pour lequel nous avons établi un plan de formation visant à la qualifier dans le secteur de la petite enfance. Nous avions également convenu que MME LEBOUCHER participerait aux différents ateliers de TRE proposés par CAP EMPLOI pour préparer l’après contrat PEC. Pendant le contrat PEC, elle a donc réalisé des formations comme le BAFA mais a aussi préparé le CAP Petite Enfance par le biais de la VAE. Malheureusement elle a échoué en 2019 à l’examen du CAP.

  • En parallèle et toujours pendant le contrat PEC MME LEBOUCHER a aussi donc participé aux ateliers de recherche d’emploi proposés par nos services : simulation d’entretien, atelier TRE, participation aux forums, job dating, journées de l’alternance…

Dans le cadre de ces ateliers nous avons abordé les contrats en alternance et fait intervenir des Centres de formation, CFA et notamment l’institut St Joseph qui prépare au BAC PRO SAPAT (services aux personnes et aux territoires). MME LEBOUCHER a été vivement intéressée par ce BAC PRO qui lui permettrait enfin de se qualifier dans le domaine de l’aide à la personne et de passer son CAP Petite Enfance.

Le contrat PEC ne pouvant être renouvelé, nous avons aussi informé l’employeur de MME LEBOUCHER sur le contrat d’apprentissage et les aides du FIPHFP. Une pérennisation dans la structure n’est pas envisageable pour le moment mais Il importait à l’employeur de continuer à accompagner MME LEBOUCHER dans son projet.

Nous avons organisé plusieurs rencontres avec l’employeur, le centre de formation et MME LEBOUCHER pour préparer et faciliter cette embauche en contrat d’apprentissage. Nous les avons mis en relation avec le CDG11, le référent FIPHFP du CDG. Une visite médicale avec le médecin de prévention a été rapidement demandée par l’employeur.

L’employeur avait besoin d’être rassuré car il n’avait jamais recruté par ce biais-là auparavant. Quant à MME LEBOUCHER assumer un emploi à temps plein et une formation étaient un frein compte tenu de ses inaptitudes. De plus retourner « à l’école » était pour elle une situation également stressante.
De ce fait le contrat d’apprentissage a été modulé à temps partiel et a été signé du coup pour une durée de 3 ans au lieu de 2. Cela permet à MME LEBOUCHER de se former tout en tenant compte de son handicap et d’acquérir enfin une qualification dans un domaine qui lui plaît et qui facilitera son insertion professionnelle.
Cela a été un peu difficile au début car elle s’est retrouvée en formation avec des jeunes personnes qui pourraient être ses enfants.
Mais aujourd’hui elle est ravie d’avoir intégré cette formation et se sent de plus en plus épanouie dans son emploi et sa formation.


Les partenariats